Epigénétique : les gênes s'activent en fonction du mode de vie

Corps
humanité

Découverte

Alors que nous croyions que notre vie était contrôlée par nos gènes, soumis à l’héritage familial, comme un programme qui s’exécute sans que nous ne puissions rien y faire, que les maladies, la longévité́ et même la capacité́ à être heureux était déjà prédestinée, l’épigénétique, qui s’intéresse à la façon dont ces gènes vont être utilisés ou non par les cellules, nous éclaire.

D’après cette nouvelle compréhension de la biologie cellulaire, ils ne représenteraient désormais que des potentiels. L’être humain aurait donc beaucoup plus de pouvoir qu’il ne le pense sur sa propre biologie et par conséquent, sur ses fonctions corporelles.

Selon Bruce Lipton, grand biologiste cellulaire et spécialiste de l’épigénétique, la science prouve que nos gènes sont régis par notre environnement, notre mode de vie et nos croyances.

Nous avons alors le pouvoir d’œuvrer afin d’optimiser nos gènes à leur plus haut degré d’efficacité, le gêne du maladie héréditaire peut s'activer ou rester muet selon le mode vie et le terrain physique et psychologique de la personne.

Dans cette vidéo, Il montre par quels moyens nous pouvons apprendre à reprogrammer notre subconscient, et ainsi reprendre un contrôle conscient de notre vie.

Bruce Lipton

Biologiste cellulaire primé au plan international et pionnier de la nouvelle science de l’épigénétique, un ancien professeur à la faculté de médecine et chercheur à l’Université de Stanford. Selon lui, ce sont nos pensées et nos croyances qui gouvernent notre biologie, et non notre hérédité. Bruce Lipton est l'auteur de "La Biologie des croyances" écrit en 2005, un best-seller.